Revues et Critiques

J.D Salinger, le mystère de « l’Attrape Coeurs »

31 octobre 2018

« Quand on est écrivain, on ne devrait jamais montrer son visage, l’oeuvre se suffit à elle même »  J.D Salinger 

Cinquante années de silence, de la part de celui qui a déferlé l’obsession des caméras autour de lui, mais qui est Jérome David Salinger? Un écrivain américain, né d’un père juif et d’une mère catholique irlandaise, un mystère pour beaucoup de monde, dont on a très peu de photos de jeunesse, très peu d’existence médiatique, voire aucune. Salinger est né le 1er janvier 1919, à New York dans le New Hampshire, aux Etats Unis.

Il écrit des nouvelles à succès à partir de 1948, parmi elles Oncle déglingué au Connecticut (Uncle Wiggily in Connecticut), qui sera d’ailleurs la seule qu’il acceptera de porter à l’écran dans ‘my Foolish Heart’ de Mark Robson, une adaptation qui ne plaira pas à l’écrivain et qui ne cédera plus jamais ses droits après ça, d’autres nouvelles feront sa réputation Un jour rêvé pour le poisson-banane (A Perfect Day for Bananafish), qui paraissent dans le New Yorker mais le succès que rencontre son roman l’Attrape- Coeurs (The Catcher in the Rye), dépasse tout.

L’auteur y décrit, avec une touche d’ironie et dans un langage cru, la fugue d’un jeune adolescent de 16 ans, Holden Caulfield issue de la bourgeoisie New-Yorkaise, en pleine crise d’adolescence et qui passe à l’âge adulte de manière un peu laborieuse entre incertitude et angoisse. Une quête d’identité pour se trouver lui même après avoir été chassé de son collège 3 jours avant Noël, le tout en essayant de trouver le moyen de communiquer avec les adultes qui l’entourent et qu’il hait, dans l’atmosphère déprimante de New York.

« Par la densité et l’originalité de sa substance psychologique, par la prodigieuse sûreté de sa facture, sa virtuosité, cet ouvrage m’avait donné l’impression de quelque chose d’exceptionnel, et aussi de durable, d’incorruptible » Jean-Louis Curtis.

Un roman extrêmement complexe, nuancé avec un sens du détail époustouflant. Cet attachement de Salinger au détail fera son succès imminent après la sortie du livre, mais à quel prix? Peut être son silence… 

Il finit par s’isoler, quitte New York mais subit tout de même la traque des caméras, comparé à certains de ses amis comme Flaubert, à qui il rend hommage plusieurs fois, celui ci choisit également la discrétion mais ne subit pas la même retombée. 

En Mars 1981 à Washington, le président Reagan échappe de peu à une tentative d’assassinat par John Hinckley et quelques mois plus tôt, le 8 décembre 1980 c’est John Lennon qui a été abattu devant son hôtel, le point commun entre ces deux affaires est l’obsession des deux tireurs  pour le plus secret de tous les écrivains, J.D Salinger. L’assassin de John Lennon, Mark David Chapman attend les flics sur le trottoir en lisant l’Attrape-Coeurs et justifie alors son acte par la lecture du chef d’œuvre de Salinger, « Si vous lisez le livre, vous comprendrez mon passé » dis t-il « Vous verrez que finalement, c’est moi l’attrape-coeurs de cette génération» 

Non pas qu’il y ait quoi que ce soit qui fait appel au meurtre dans le livre, mais Chapman s’identifie alors à Holden Caulfield, le héros de Salinger. 

Mettez-vous alors à la place de cet écrivain discret qui se retrouve dans une position forcée de Gourou littéraire, une posture qu’il n’a pas demandé et qu’il ne va pas attiser, puisque depuis la publication de l’Attrape-Coeurs en 1951, L’écrivain vit reculé et en retranchement dans une cabane, dépassé par son propre succès. 

Il est difficile de faire état de tout le parcours mouvementé, dense et exceptionnel de Salinger en quelques lignes, et c’est justement pour ça que le journaliste Denis Demonpion retrace ce mystère dans une biographie  « Salinger intime, enquête sur l’auteur de L’Attrape-coeurs »  qui vient d’être primé par l’Académie Goncourt. On y découvre le jeune Salinger dans une belle rétrospective que je vous invite à lire, si vous voulez en apprendre plus sur cet écrivain et comprendre un peu mieux ses silences et ses mystères qui résonnent encore à travers son oeuvre. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *