Musées et Expositions

L’Asie Rêvée d’Yves Saint Laurent

20 octobre 2018

Récemment, j’ai eu le plaisir de découvrir la première exposition temporaire du Musée Yves Saint Laurent à Paris, qui présente un ensemble de créations du célèbre Designer inspiré de La chine, de l’Inde et du Japon. 

 

« Yves Saint Laurent propose une vision à la fois littérale et imaginaire de l’Asie. » Aurélie Samuel.

La chine impériale, La chine Florale, l’Inde, Le japon et Opium. Ces cinq pôles de l’exposition vous transportent vers des contrées lointaines dont Yves Saint Laurent a si souvent, lui même rêvé. Le créateur se servira non seulement de ses voyages, de ses lectures et des objets collectionnés avec Pierre Bergé, mais surtout de son imagination pour dessiner des collections aux motifs traditionnels qu’il essaye de sublimer sans tomber dans le cliché. 

Le créateur plonge dans les coutumes locales avec appréhension parfois, notamment lorsqu’il visite la Chine en 1985. De là, va naitre  sa collection automne-hiver 1977  à travers les différents supports culturels (cinéma, livres, objets collectionnés, théâtre…)  on retrouve aussi beaucoup de motifs à fleurs dans sa collection La chine Florale, la fleur étant un symbole taoïste important, représente une idée fugitive, quelque chose d’éphémère. Des couleurs très vives à travers lesquelles on voit de manière subtile la philosophie du Tao, qu’il interprète avec sensibilité et finesse.  

 

Son inspiration pour l’Inde est très forte, de sublimes manteaux princiers traditionnels indiens dans sa collection Printemps-été 1962  mais aussi, quelques touches occidentales dans d’autres pièces comme le pyjama dont il propose une version occidentalisée en 1969.

 

 

Le Japon est aussi à l’honneur pour l’exposition, il représente une grande partie des inspirations « exotiques » du créateur.  Il visite le pays en 1963, L’élégance et le raffinement de ce pays fascine Yves Saint Laurent, qui explore son originalité en revisitant le Kimono, mais le créateur préserve l’essence ancestrale du Japon dans des lignes épurées, légères qui accompagnent le mouvement du corps avec délicatesse. 

 

« Opium est un de ces mots rares. Un mot privilégié. Libre. Insaisissable. Magique. » 

En 1977, Yves Saint Laurent lance Opium, qui sera l’un des plus célèbres parfums de l’histoire des parfums. Une fragrance audacieuse, provocante avec un slogan plus que percutant « Opium, pour celles qui s’adonnent à Yves Saint Laurent » une campagne publicitaire qui fera scandale aux Etats Unis. 

Le flacon est imaginé par Pierre Dinand qui s’est inspiré d’un Inro japonais (un Inro est une petite boite originaire du japon, portée par les hommes uniquement pour accrocher différentes choses à la ceinture de leurs Kimonos, qui ne sont pas équipés de poches) et le nom Opium a émergé aussitôt de la tête d’Yves Saint Laurent.

Lors de cette exposition, on peut également avoir un aperçu de son studio, un lieu mythique et central de la maison de couture, la pièce est somptueuse tout comme le reste des salons et une bibliothèque réunit les ouvrages dont le créateur tire son inspiration; un lieu parfaitement adapté à l’atmosphère que recherche Yves Saint Laurent dans son processus créatif  « un vaste espace neutre, clair et silencieux, dont le miroir occupe un pan entier du mur et constitue l’élément principal. »

Avec la fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent, l’oeuvre du célèbre créateur dont les collections font rêver à travers le monde entier, sera désormais inscrite dans l’histoire de la mode mais également dans l’histoire de l’art. 

L’Asie Rêvée d’Yves Saint Laurent, 

Exposition DU 02.10.2018 AU 27.01.2019

Musée Yves Saint Laurent 

5 avenue Marceau, Paris 16

Only registered users can comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *